Actualités

Quelle place pour le numérique dans les associations ?

Les associations utilisent principalement leur site internet et les réseaux sociaux afin de faire connaître leur structure et leurs actions.

Publié le

SolidaTech et Recherches & Solidarités livrent les résultats de leur troisième enquête réalisée auprès de plus de 2 500 responsables associatifs et consacrée à l’utilisation des outils numériques (logiciels, sites internet, réseaux sociaux, applications…) dans les associations. Des outils que celles-ci s’approprient de plus en plus tant dans leur fonctionnement interne (gestion des activités, suivi des projets...) que dans leur communication externe.

Ainsi, 21 % des dirigeants estiment que leur association est expérimentée dans ce domaine et 55 % d’entre elles qu’elle progresse. En outre, les trois quarts des dirigeants pensent que l’utilisation des outils numériques a fait évoluer positivement les pratiques et les modes de fonctionnement dans leur association.

Quels outils ?

Sans surprise, tellement il fait partie de notre quotidien, le site internet est le premier outil numérique des associations. Elles sont ainsi 71 % à disposer de leur propre site. En deuxième et troisième positions se placent les réseaux sociaux (67 % des associations) et les outils de comptabilité (48 %).

Au milieu du peloton, on retrouve les outils de conception graphique (pour des flyers, notamment), les outils collaboratifs (conférence téléphonique, partage de documents...), les solutions de stockage en ligne, les newsletters ou encore les outils de gestion des contacts ou des adhésions.

Les systèmes de paiement en ligne, les blogs et les applications pour smartphone sont encore assez peu utilisés par les associations (par respectivement, 20 %, 18 % et 11 % d’entre elles). Toutefois, conscientes de l’intérêt de ces dispositifs, environ 30 % des associations indiquent être susceptibles de s’en servir dans le futur.

Dans quels buts ?

Pour plus de 70 % des responsables associatifs, les outils numériques permettent de mieux faire connaître leur association et ses actions et d’améliorer l’animation de leur réseau (échanger, informer et fidéliser leurs membres). Ils servent également à gérer les activités de l’association avec plus d’efficacité (gestion des adhérents, comptabilité, suivi et évaluation des actions…) pour 60 % des dirigeants et à travailler plus efficacement ensemble grâce notamment à la visioconférence ou aux outils collaboratifs (39 % des dirigeants).

Enfin, alors que 30 % des associations utilisent les outils numériques pour mobiliser de nouveaux bénévoles, le quart d’entre elles uniquement s’en servent pour développer de nouveaux services pour les adhérents ou les bénéficiaires ou encore rechercher des financements et collecter des dons.

Quelles difficultés ?

Seulement 16 % des dirigeants ne rencontrent aucun problème dans la démarche numérique de leur association. Pour les autres, la première difficulté se place sur le plan humain. En effet, plus de la moitié des responsables associatifs ont du mal à lever les appréhensions, à trouver les compétences ou à maintenir des relations humaines.

Les difficultés d’ordre financier préoccupent 41 % des dirigeants (moyens pour s’équiper, pour former les bénévoles et les salariés…) et les soucis techniques 34 % d’entre eux (disposer d’une bonne connexion, trouver les outils, assurer la maintenance…).

Enfin, pour 19 % des responsables, les difficultés relèvent de la stratégie de la démarche numérique : comment garantir la cohérence avec le projet associatif ou choisir les outils adaptés ?

SolidaTech et Recherches & Solidarités, « La place du numérique dans le projet associatif », octobre 2019

©  Les Echos Publishing - 2019
Voir tous les articles